en fr

Citoyens actifs


Partenaire: British Council

Le projet « Citoyens Actifs » existe depuis 2010 en partenariat avec le British Council. Après avoir reçu l’agrément « Master Facilitators » DPNA a pu commencer l’entrainement d’autres leaders dans la communauté, afin qu’ils puissent eux-mêmes organiser dans tout le pays des initiatives de citoyenneté active. Ainsi, DPNA a réalisé de nombreux programmes et actions sociales depuis 2010 (voir le 4.2.). DPNA a recruté des potentiels leaders afin de les former à l’aide de guides et boîtes à outils. DPNA a aussi recherché des participants pour les ateliers et travailler à la construction de réseaux (avec des autorités locales, responsables des communautés, écoles, universités, etc.) afin de faciliter les projets d’actions sociales. Par la suite, DPNA a assu-ré la qualité du projet et la bonne mise en place des ateliers réalisés dans plusieurs régions du Liban, ainsi que l’organisation de formations pour les référents de plusieurs organisations.

ARTIVISME


L’Art pour une citoyenneté active


DPNA travaille sur ce projet dans les régions de Saïda et de Zahrani, considérées comme vulnérables et marginalisées, particulièrement depuis qu’elles accueillent un grand nombre de réfugiés syriens et palestiniens. Par ailleurs, ces communautés font l’objet de niveaux élevés de violence entre elles, ce qui menace la paix, la sécurité et le sentiment de solidarité. DPNA a mis en place des formations de perfectionnement des animateurs venant de différents horizons. Ces formateurs pourront ensuite diriger des ateliers adressés à 20 jeunes issus de différentes communautés. À la fin de chaque atelier, les participants choisissent un projet qui sera financé, sachant que l’ensemble de ces projets doit être durable et inclure un volet artistique. Soutenu par le large réseau de DPNA comportant des partenaires locaux issus de la société civile, des élus locaux, des municipalités, le projet cible des jeunes syriens, palestiniens et libanais âgés de 18 à 30, en respectant une égalité de genre, d’âge et de nationalité. Les animateurs sont aussi recrutés au sein de ces communautés selon leur expérience, leurs passions et leur intérêt à s’impliquer dans de tels projets. Ainsi, les habitants sont au centre de ces projets pour la jeunesse et le développement. Par ailleurs, Artivisme est le premier projet utilisant ces méthodes, renforçant ainsi les efforts d’autres associations qui mettent l’art au service du Peace-building. Enfin, l’art est un outil créatif et novateur pour propager des messages de citoyenneté active, de Peacebuilding, de tolérance, de confiance et de compréhension mutuelle.



Lieu: Régions de Saïda et de Zahrani