en fr

CENTRE BUSMA POUR LES JEUNES


Partenaire: Mercy Corps

Durée:

3 ans, de février 2017 à octobre 2019

Zone d’intervention:

Saïda et ses périphéries

Populations ciblées et nombre de bénéficiaires:

2500 jeunes (filles et garçons) issus de communautés marginalisées et / ou à faible niveau de vie et souffrant de stress profond.

Objectif global:

Ce programme a pour but de procurer aux jeunes les plus vulnérables de Saïda et ses alentours un soutien psychosocial pour atténuer leur stress et un espace sécurisant au sein duquel ils peuvent exprimer leurs besoins et ambitions.

Objectifs spécifiques:

  1. Les adolescents et les jeunes améliorent leur bien-être psychosocial.
  2. Les jeunes acquièrent des compétences professionnelles.
  3. Divers groupes bâtissent des relations intercommunautaires et travaillent ensemble pour la protection des intérêts des adolescents et de la jeunesse.
  4. La société civile augmente sa capacité à répondre aux besoins de la jeunesse.

Activités:

Cours intensifs, activités de sensibilisation ludique autour de la protection de l’enfant et des valeurs sociales, sessions sensibilisation, évènements communautaires et de plaidoyer, élections pour le conseil municipal des jeunes, formation sur des sujets de la vie courante.

Réalisations:

  • 4 évènements gérés par des jeunes avec pour thèmes : paix, cohésion sociale, journée mondiale de la santé.
  • 320 jeunes diplômés après deux cycles de formation ont amélioré leurs compétences, plus de 30 sessions de sensibilisation ont été réalisées avec des jeunes et leurs parents au sujet de la gestion du stress, de l´hygiène personnelle, de l´éducation parentale positive, du comportement adolescent, harcèlement etc...

Citation:

  1. Hiba Jaber, coordinatrice du projet pour Mercy corps au centre Bussma, 26 ans:

    « Bussma est une immense opportunité pour chacun et chacune, c’est ma deuxième maison »

  2. Slayman Fawaz, coordinateur adjoint pour DPNA au centre Bussma, 28 ans:

    « L´harmonisation est une nécessité et un mode de vie positif »

  3. Abdallah Hazzouri, coach pour DPNA au centre Bussma, 25 ans:

    « Bussma ne peut être décrit en une seule phrase, c’est une autre vie »

  4. Batoul Al Homsi, participante au centre Bussma, 14 ans, Syrienne, habite à Saïda:

    « J´ai trouvé de l’amour et du soutien, j’adore le centre et les personnes que j’y côtoie, je me sens bien ici où personne ne m’embête, je me sens en sécurité »

  5. Mohamad et Mayar Hammade, participants au centre Bussma, 17 et 15 ans, Palestiniens et Syriens, originaires du camp d’Al Yarmouk en Syrie, habitent désormais à Saïda:

    « Bussma a changé nos vies, nous nous sentons optimistes et plus matures »

  6. Alaa Al Nimer, participante au centre Bussma, 19 ans, Palestinienne, habite à Saïda:

    « Bussma m’a redonné goût à la vie »




Liban du Sud – gouvernement de Saïda.