Jeunesse pour demain

Zones cibles

Communautés vulnérables et marginalisées de la ville de Saïda et de sa banlieue.

Public cible

Sur 10 cycles, le projet a ciblé 19 800 jeunes vulnérables et non scolarisés dans la tranche d'âge entre 12 et 19 ans tout en assurant la participation des jeunes hommes et femmes syriens, palestiniens et libanais.

Objectif global

Projet Youth for Tomorrow visant à fournir un espace sûr aux jeunes marginalisés, où ils peuvent exprimer librement leurs sentiments et acquérir des compétences de vie pour un avenir meilleur. La marche des jeunes dans le centre était simple, mais elle a un grand impact grâce à des activités sportives interactives qui améliorent leur flexibilité et augmentent leur capacité à communiquer, leur esprit d'équipe et leur esprit de leadership. Ils participent également à des sessions intensives sur des compétences techniques telles que la photographie, la cuisine et la réparation de téléphones, et d'autres compétences de leur choix qui sont construites sur la base de l'expression de soi. En plus de ce qui est mentionné, le « stress profond et harmonisation » est unique en ce qu'il adopte une méthode éducative qui utilise des interventions psychologiques en classe pour aider les jeunes à s'exprimer, à partager leurs histoires et à repenser positivement leur vie et leur avenir en organisant initiatives de plaidoyer et de service communautaire et par leur participation aux cours d'entrepreneuriat et de compétences de vie.

Objectif spécifique
  1. Les adolescents et les jeunes ont amélioré leur bien-être psychosocial.
  2. Les adolescents et les jeunes ont les compétences nécessaires pour poursuivre un avenir productif
  3. Divers groupes établissent des relations intercommunautaires en travaillant ensemble en promouvant la protection et les intérêts des adolescents et des jeunes
  4. La société civile a accru sa capacité à répondre aux besoins des jeunes.
Réalisations
  1. 120 communautés et plaidoyer initiés, planifiés et mis en œuvre par les jeunes réalisés
  2. 3000 jeunes diplômés des cours intensifs
  3. 10800 jeunes ont bénéficié des activités psychosociales du centre
  4. 1260 mères & pères sont sensibilisés sur des sujets essentiels qui impactent les comportements et la vie de leurs enfants
  5. 10800 jeunes participants, femmes et hommes, sont sensibilisés au harcèlement, à l'hygiène personnelle, à l'espace privé, à la communication non violente, etc.
  6. Les jeunes ont bénéficié des clubs sociaux (Musique, peinture, échecs, etc.)
  7. 1000 jeunes ont assisté à des ateliers de compétences de vie
Activités
  • Cours intensifs (Barbier, Coiffure, Maquillage, Anglais, Informatique, Photographie, Tricot, Réparation mobile, Cuisine)
  • Abandonner des activités pour transmettre des messages clés sur la protection de l'enfance et les différentes valeurs sociales
  • Séances et campagnes de sensibilisation
  • Événements communautaires et de plaidoyer
  • Séances d'information pour sensibiliser aux besoins du marché du travail
  • Ateliers et cours sur les compétences de vie
  • Cours d'entrepreneuriat
Succès

Doaa Abdul Razzak, jeune participante palestinienne, 17 ans.

Doaa Abdul Razzak est une jeune participante palestinienne ; elle a 17 ans et vit à Zaroub Njasa, Saïda. Elle vit dans une famille d'une mère enseignante et d'un père à la retraite.

Doaa est une jeune adolescente très talentueuse et brillante, qui aime l'art de la création et rêve de devenir graphiste un jour après avoir terminé ses études secondaires. Cependant, comme beaucoup de filles de son âge, Doaa a eu du mal avec certains aspects de sa vie quotidienne, principalement l'aspect social et la connexion avec les autres. Au début du mois de juin 2019, elle a été invitée à rejoindre Bussma Center pour découvrir de nouvelles choses et profiter de ses vacances d'été. Quand elle s'est jointe à elle, elle n'allait pas bien avec les autres, se sentant mal à l'aise avec les filles de sa classe qu'elle a citées. Doaa a bien sûr choisi le cours de photographie comme son choix, car elle avait déjà remarqué le côté créatif et souhaitait l'étendre encore plus. Au fil des jours, la fille a commencé à avoir de petites discussions avec le compagnon à côté d'elle dans le bus sur le chemin de la maison à Bussma et de retour, en plus d'une plus grande interaction dans la classe a été remarquée. En plus du cours de photographie, Doaa s'est également inscrite au cours d'entrepreneuriat, où elle a fait preuve de créativité en proposant des idées innovantes, en particulier dans les clubs. Elle a commencé à travailler sur elle-même pour être plus sociable et se développer ainsi que son caractère. Doaa s'est retrouvée dans le club de l'entrepreneuriat après lui avoir donné l'opportunité d'exprimer ses idées et de mettre en œuvre ses propres prototypes. Un jour, Doaa s'est approchée de l'un des entraîneurs de Bussma et a déclaré : « J'étais une personne très introvertie et timide, je ne savais pas comment bien parler aux autres ou leur répondre, j'étais inquiète si jamais je rejoins collège, comment vais-je communiquer avec les gens que je rencontrerai ? réaliser mes capacités et me voir vraiment.

 

1.Mohammad Afifi, Coordinateur adjoint du centre, 27 ans :

« Bussma est l'endroit où j'ai pu développer mes compétences et découvrir de nouvelles cultures, normes et traditions. »

2.Aya Nasser, agente MEAL, 26 ans :

« Bussma est un environnement d'apprentissage où une personne peut apprendre et expérimenter diverses choses. »

3.Jamal Al Hassan, Coach culinaire, 28 ans :

« Si je n'avais pas eu la chance de faire partie de l'équipe Bussma, je ne serais pas devenu qui je suis aujourd'hui.

4.Shahed Al Labban, jeune participante syrienne, 14 ans :

« Dans cet endroit, j'ai gagné une famille et beaucoup d'amour.

5.Jawad Al Khatib, jeune participant du PRL, 17 ans :

"Les soins et le respect que j'ai reçus dans cet endroit m'ont rendu plus fort et plus confiant. "

6.Hiba Jaber, coordinatrice de projet chez Bussma de Mercy corps, 26 ans :

« Bussma est une grande chance pour chaque personne et c'est ma deuxième maison. »

7.Slayman Fawaz, Assistant coordinateur du centre de DPNA à Bussma, 28 ans :

" L'harmonisation est une nécessité et un mode de vie positif. "

8.Abdallah Hazzouri, Coach de DPNA à Bussma, 25 ans :

"Bussma ne peut pas être décrit en une phrase, c'est une autre vie."

9.Batoul Al Homsi, femme Participante à Bussma, 14 ans, syrienne, vivante à Saïda :

"J'ai trouvé de l'amour et des soins, "J'aime le centre et les gens avec qui je traite et je me sens à l'aise ici et personne ne me harcèlera, je me sens en sécurité. "

10.Mohamad et Mayar Hammade, participants masculins, 17 & 15 ans, Palestiniens Syriens, ils venaient du camp d'Al Yarmouk en Syrie vivant à Saïda :

"Bussma a changé notre vie, nous nous sentons pleins d'espoir et plus matures."

11.Alaa Al Nimer, participante à Bussma, elle a 19 ans, Palestinienne, vivante à Saïda :

"Bussma m'a ramené à la vie."